Union locale CGT

Saint-Quentin-en-Yvelines

Vie syndicale

Union locale CGT Saint-Quentin-en-Yvelines

 

MOBICITE


 Les salariés de MOBICITE sont en grève depuis le 27/02/2013 et depuis la direction de MOBICITE, groupe RATP DEV, a refusé de négocier argumentant que de toute façon les lignes sont réalisées de toute façon. Cette position de la direction est inacceptable.

Le Camarade Jimmy RICHEFEU, DS CGT SAVAC est en contact

avec Azzedine SALHI, DS CGT MOBICITE.

Il s’avère que MOBICITE, effectue, entre autres, du transport de personnel pour le compte d’entreprises privées. Ce marché serait conclu, selon notre Camarade Azzedine SALHI (mobile :06.50.87.13.05 mail : azzedine.salhi@orange.fr),  par un groupement d’employeur donc la SAVAC ferait partie. Je demande à Jimmy RICHEFEU, d’intervenir auprès de sa direction pour qu’elle cesse d’exécuter les services en détachant des personnels

en lieu et place des salariés en grève de MOBICITE.  

Par ailleurs, ce n’est pas la première fois que nous rencontrons ce genre de situation conflictuelle dans une filiale de la RATP DEV et que la direction se refuse à toute négociation. 

Il y a urgence à intervenir au niveau de la RATP DEV pour débuter des négociations le plus rapidement possible.

Collectif retraités CGT de Trappes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’Union confédérale des retraités Cgt

 

est l’organisation spécifique de la Confédération pour l’activité syndicale en direction des retraités, des préretraités, des veufs, des veuves

et des chômeurs âgés.

 

L’Ucr-Cgt se fixe pour mission

de défendre les intérêts des retraités,

mais elle organise aussi les loisirs

avec son association Lsr.

Elle a créé une institution de

prévoyance complémentaire :

Vie nouvelle prévoyance.

 

 

 Compte-rendu réunion Retraités

du 14 mars 2013

 

 

 

 

 

 

 

Tract Retraités

Appel du 28 mars 2013

 

 

 

 

 

 

 

Tract retraités

"La retraite, vivre dignement"

 

 

 

 

 

  

 

Retraite complémentaire

ARRCO et AGIRC

 

 

 

 

 

 

 

Dossier :

"La pauvreté des femmes retraitées"

 

 

 

 

 

 

 

Dossier :

"10 ème Congrès UFR"

 

 

 

 

 

 

 

Communiqué :

Revalorisation des pensions de retraite

 

 

 

 

 

 

 

Compte-rendu réunion Retraités

du 11 avril 2013

 

 

 

 

 

 

Les propositions de la CGT pour les Retraites

 

 

 

 

 

 

 

Compte-rendu réunion Retraités

du 20 février 2014

 

 

 

 

 

 

 

Audience avec le Député

du 28 février 2014

Se syndiquer, 

c’est un geste de liberté, 

c’est choisir d’intervenir efficacement pour faire entendre sa voix, 

pour participer au mouvement social.  

 

N'hésitez pas à nous contacter :

Tél. : 01 30 62 82 17

 Fax : 01 30 66 06 56  

 E-mail : ul.cgt.sqy@wanadoo.fr 

  

 

 

 

 

 

 Bulletin d'adhésion

 

Adhérer : 

télécharger, imprimer et renseigner le bulletin d'adhésion ci-dessus ;

fournir une copie du dernier bulletin de salaire ;

fournir un Relevé d'Identité Bancaire ;

déposer ou envoyer votre dossier sous enveloppe fermée à l'attention de : 

 

Union locale CGT de Saint-Quentin-en-Yvelines

25 avenue Paul Vaillant-Couturier

78390 Trappes 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 Bienvenue à la CGT 

 

 

Comme plusieurs dizaines de milliers de

 salarié-e-s qui l’ont fait,

vous envisagez de rejoindre la CGT.

Quelles que soient vos motivations, vous exprimez ainsi la volonté

de ne pas rester isolé-e,

d’être acteur, actrice de votre avenir,

de prendre en main vos revendications.

 

Être syndiqué-e à la CGT ouvre des droits :

 

Droit de participer et de décider

 

La CGT fait le choix de la démocratie. Elle décide de ses orientations avec les syndiqué-e-s. Ses adhérents sont regroupés dans des syndicats qui sont les organisations de bases de la CGT.
Être citoyen dans le syndicat est au cœur de la vie syndicale : donner son opinion, débattre et participer à la prise de décision, s’impliquer dans la vie syndicale, y exercer des responsabilités si on le souhaite ;

 

Droit de se former

 

La formation syndicale est un droit pour tous les salariés et les privés d’emploi, qu’ils soient syndiqués ou non, sous réserve que la formation soit dispensée par une organisation syndicale représentative.

 

Chaque salarié a le droit de s’absenter 12 jours par an en formation syndicale. Toutefois le total des jours d’absence annuel dans une entreprise est limité (par exemple : 36 jours pour 50 salariés et 60 jours pour 100 salariés). La CGT revendique l’augmentation de ces droits.

 

Les modalités sont similaires dans les secteurs public et privé, même si elles se réfèrent à des bases législatives différentes (Code du travail pour le secteur privé, statuts pour les fonctionnaires ou les entreprises publiques).

 

La différence porte sur la couverture salariale de l’absence : il n’y a pas de perte de salaire dans le secteur public. Pour le privé, sauf en cas d’accord d’entreprise, la compensation est souvent très faible. La CGT revendique la prise en charge intégrale des salaires pour tous.

 

La CGT ambitionne la participation de tous les syndiqués à la formation syndicale dès leur adhésion.

 

La CGT propose plusieurs types et niveaux de formation, de caractère général ou spécifique, ouverts à tous les syndiqués, qu’ils aient ou non des responsabilités syndicales.

Ces formations sont organisées, selon les cas, à différents niveaux : l’entreprise, local régional, national…

 

Droit à l’information

 

La CGT dispose d’une presse confédérale dont l’objectif est d’être utile à la réflexion de chacun-e pour se forger son opinion, participer à l’échange collectif pour décider ensemble.
Ouverte sur le monde du travail, utile pour solidariser les intérêts de tous, construire les luttes qui unissent au plan local et national, européen et mondial.

Ensemble, mensuel adressé à l’ensemble des adhérents de la CGT.

La Nouvelle Vie ouvrière, hebdomadaire d’actualités, pour tous les syndiqué-e-s.

Options, mensuel pour les ingénieurs, cadres, techniciens.

Vie Nouvelle, 6 numéros par an pour les retraités.

 

Pourquoi une cotisation syndicale ?

 

La cotisation syndicale versée régulièrement par le syndiqué matérialise son appartenance à la CGT et constitue un élément vital au financement de l’activité de toute la CGT, du syndicat qui mène l’action à l’entreprise jusqu’à la Confédération. Elle garantit son indépendance à l’égard du patronat et des pouvoirs publics.

 

 

Se syndiquer, combien ça coûte ?

 (Article 34 des statuts de la CGT)

« La cotisation syndicale versée régulièrement par chaque syndiqué - et sa ventilation à chacune des organisations qui constituent la CGT – matérialise son appartenance à la CGT et constitue un élément essentiel du financement de l’organisation. Elle assure l’indépendance de toute l’organisation. Elle donne les moyens d’une activité syndicale de qualité et permet d’en assurer le développement. »

 

Calcul de la cotisation

 

Cette cotisation est égale à 1% du salaire net, primes comprise, ou 0,50% de la retraite ou pension et donne droit à une déduction d’impôts.

Exemple : pour un salaire net de 1500€ la cotisation syndicale s’élève à 15€, pour un salaire net de 1700€ elle sera de 17€ etc.

 

 

Réduction d’impôt

 Qui peut en bénéficier ?

 

Vous pouvez bénéficier de cette réduction d’impôt si vous faites parti d’un syndicat de salariés ou de fonctionnaires, du secteur privé ou public. La réduction d’impôt s’applique aux salariés, aux fonctionnaires mais également aux retraités, si ces derniers continuent d’adhérer à un syndicat.

Par contre, elle ne s’appliquera pas si vous avez déjà déduit les cotisations que vous versez, en cas d’option pour la déduction de vos frais réels.

Sachez que les organisations pour lesquelles vous cotisez doivent être des syndicats professionnels dotés de la personnalité civile, garantissant la défense des salariés, des fonctionnaires et représentatifs.


Quel est le montant de cette réduction d’impôt ?

Le montant de cette réduction d’impôt s’élève à 66% des cotisations versées sur l’année, dans la limite de 1% du montant des traitements, des salaires, des pensions et des rentes viagères à titre gratuit perçus sur l’année et diminués des cotisations sociales déductibles.
Lorsque vous faites votre déclaration, n’oubliez pas de joindre un reçu du syndicat indiquant la somme des cotisations versées et la date de ce paiement.

 

 En savoir plus sur la CGT

 

Pour connaître notre histoire, nos statuts, nos revendications, les textes de notre Congrès..., pour connaître les coordonnées des Fédérations (branches professionnelles) et des organisations territoriales, consultez le site de la CGT : http://www.cgt.fr/

Bulletin d adhesion UL CGT SQY
94 ko
Bulletin_d_adhesion_UL_CGT_SQY.doc
Bulletin d adhesion UL CGT SQY
94 ko
Bulletin_d_adhesion_UL_CGT_SQY.doc
COMPTE RENDU collectif retraites du 14 mars 2013
190 ko
COMPTE_RENDU_collectif_retraites_du_14_mars_2013.doc
Tract UC Retraites Mars 2013
190 ko
Tract_UC_Retraites_Mars_2013.pdf
Tract UC Retraites CGT
1,3 Mo
Tract_UC_Retraites_CGT.pdf
Retraites complementaires ARRCO et AGIRC
28 ko
Retraites_complementaires_ARRCO_et_AGIRC.doc
La pauvrete des femmes retraitees fev 2013
210 ko
LA_PAUVRETE_DES_FEMMES_RETRAITEES_FEV_2013.pdf
Document 10e congres ufr adopte
1,8 Mo
DOCUMENT_10E_CONGRES_UFR_ADOPTE.pdf
Communique Revalorisation des pensions de retraite
800 ko
Communique_Revalorisation_des_pensions_de_retraite.pdf
Compte rendu du 11 avril 2013
44 ko
Compte_rendu_du_11_avril_2013.doc
Les propositions de la CGT pour la retraite
47 ko
Les_propositions_de_la_CGT_pour_la_retraite.doc
CR du 20 fevrier 2014
28 ko
CR_du_20_fevrier_2014.docx
Audience avec Mr Maillet 28 fev 14
300 ko
Audience_avec_Mr_Maillet_28_fev_14.odt

Repères chronologiques

1791- Loi

- Le Chapelier interdisant le droit de coalition des métiers.

 

1831- Révolte

- Révolte des canuts à Lyon, échec des négociations menées par le préfet. L’insurrection sera durement réprimée.

 

1848 - Révolution

- Face à la répression menée par la bourgeoisie au pouvoir, jonction du mouvement social et républicain. Sous la pression populaire, le nouveau gouvernement adopte des mesures démocratiques et sociales : proclamation de la liberté d’association, du suffrage universel et du droit du travail, ouverture des Ateliers nationaux pour assurer aux chômeurs le droit au travail, décret limitant la durée de travail à 10h à Paris et à 11h en province, abolition de l’esclavage colonial

 

1871 - La Commune de Paris

GIF - 2.6 ko

- C’est la première révolution prolétarienne. Outrés par l’armistice avec la Prusse, les Parisiens se révoltent contre le pouvoir et élisent une assemblée qui prend le nom de Commune. La répression de ce fait près de trente mille morts. Œuvre sociale de la Commune de Paris : abolition du travail de nuit dans les boulangeries, gestion démocratique des entreprises fermées par le patronat ou travaillant pour la Commune. Apparition du premier mouvement féminin de masse.

1884 - Syndicats

- Loi Waldeck-Rousseau autorisant les syndicats professionnels ouvriers et patronaux. Fédération

 

1886 - Fédération

GIF - 2.5 ko

- Création de la Fédération nationale des syndicats (FNS), d’inspiration guesdiste. Jules Guesde, l’un des socialistes les plus connus et les plus - actifs, contribue à la diffusion des idées de Marx en France.



1890 - 1er mai

GIF - 3.2 ko

- Première célébration française et internationale de la journée d’action du 1er mai.Le 1er mai 1891, à Fourmies (Nord) la troupe tire sur des grévistes : neuf morts, 35 blessés.



 

1892 - Bourses du travail

- Création de la Fédération des Bourses du travail, marquée par le syndicalisme révolutionnaire

 

1895 - CGT

GIF - 2.4 ko

- Congrès constitutif de la Confédération générale du travail (CGT) à Limoges (23-28 septembre).




 

1900 - Journal

GIF - 3.2 ko

- Création de La Voix du peuple, organe de la CGT.






 

1902 - Structures

GIF - 2.1 ko

- Le Congrès de Montpellier donne à la CGT sa double structure : fédérations et unions départementales.




 

1906 - Charte d’Amiens

- Adoptée au congrès elle donne au syndicalisme confédéral quelques uns de ses traits spécifiques : la lutte des classes ; la lutte quotidienne pour des améliorations immédiates mais aussi la lutte pour la disparition du salariat et du patronat ; indépendance vis-à-vis des organisations politiques.

 

1909 - La Vie ouvrière

- Premier numéro de cette " revue d’action " qui se définit comme " syndicalisteRévolutionnaire, antiparlementaire ".

 

1910 - Retraites

- Loi sur les retraites ouvrières et paysannes. L’âge de la retraite est fixé à 65 ans. L’espérance de vie est alors de moins de 49 ans.

 

1913 - Internationalisme

- Constitution du Secrétariat syndical international auquel participe la CGT. En 1919 il sera remplacé par la Fédération syndicale internationale (FSI).

 

1919 - Conquête

GIF - 3.2 ko

- Loi sur la journée de huit heures et sur les conventions collectives.Création de la Confédération française des travailleurs chrétiens (CFTC).




1921 - Le Peuple

- Naissance de l’organe officiel de la CGT.

 

1930 - Droit social

GIF - 3.2 ko

- Vote définitif de la loi sur les Assurances sociales.






1934 - Liberté

- En riposte à l’émeute du 6 février, grève générale " contre le fascisme " à l’appel de la CGT et de la CGTU (organisation, née en 1920, d’une scission de la CGT)

 

1936 - Accords Matignon

GIF - 3.2 ko

- Réunification de la CGT et de la CGTU.Victoire électorale du Front populaire. Vague de grèves avec occupations d’usines. Accords Matignon : relèvement des salaires, extension des conventions collectives et institution de délégués du personnel, semaine de 40 heures et 15 jours de congés payés.


1939 - Les Années noires

- Début de la Seconde Guerre mondiale (3 septembre).Le 18 septembre , le Bureau confédéral de la CGT vote une déclaration excluant les militants qui refusent de condamner le pacte germano-soviétique. Cette décision est approuvée par la Commission administrative le 25 septembre.1940, dissolution des centrales syndicales ouvrières et patronales.1941, promulgation de la Charte du travail interdisant les grèves et le lock-out.

 

1943 - Unification

GIF - 2.6 ko

- Les Accords du Perreux , signés par Robert Bothereau et Louis Saillant pour les " ex-confédérés " ; Henri Raynaud et André Tollet pour les " ex-unitaires ", reconstituent la CGT.




1944 - Résistance

GIF - 2.9 ko

- Participation de la CGT au programme du Conseil national de la Résistance (CNR) définissant les nationalisations, la Sécurité sociale et les comités d’entreprises.Création de la Confédération générale des cadres (CGC).



1945 - Conquêtes

- Début des nationalisations, création des comités d’entreprise et mise en place de la Sécurité sociale.Fin de la seconde Guerre mondiale (8 mai : capitulation allemande, 2 septembre : capitulation japonaise).Création de la Fédération syndicale mondiale (FSM) à laquelle adhère la CGT.1946, promulgation du Statut général des fonctionnaires.Début de la Guerre d’Indochine (19 novembre 1946). Pendant toute la durée du conflit, la CGT organise des manifestations de solidarité à l’égard du peuple vietnamien et en faveur de la paix.

 

1947 - Guerre froide

- Lancement du " Plan Marshall d’aide à l’Europe ", destiné à assurer la reconstruction de l’Europe, sous la houlette américaine. Ce plan marque le début de la Guerre froide.Vague nationale de grève pour une hausse salariale de 25%, un minimum vital de 10 000 francs et la révision trimestrielle des salaires. Après la période noire qu’ont représenté les années de guerre puis d’immédiat après-guerre, la vie quotidienne reste tout aussi difficile.Scission de la CGT : des responsables de la Confédération, réunis autour du journal Force ouvrière, favorables au plan Marshall et contre le mouvement de grève de 1947, donnent leur démission et quittent la CGT pour créer la CGT-Force ouvrière (CGT-FO).

 

1949 - Division

- La FSM critique le plan Marshall et l’influence américaine en Europe, ce qui provoque une scission. Les syndicats des Etats-Unis, d’Angleterre et des Pays-Bas se retirent de la FSM. Ils créent la Confédération internationale des syndicats libres (CISL) à laquelle adhère la CGT-FO.

 

1950 - Conquêtes

- Vote de la loi sur les Conventions collectives.Création du Salaire minimum interprofessionnel garanti (Smig).

 

1953 - Retraites

GIF - 2.6 ko

- Du 4 au 25 août, grande grève dans les services publics. Le 4 août, la CGT puis la CFTC appellent à une journée d’action des secteurs public et nationalisé contre le recul de l’âge à la retraite. Les postiers de Bordeaux décident la poursuite du mouvement. Aussitôt les confédérations CGT, FO, CFTC appellent à la grève générale dans ces secteurs. Le 14 août, on compte quatre millions de grévistes.

1954 - Libération

GIF - 2.9 ko

- Début de la guerre d’Algérie (1er novembre). Durant tout le conflit la CGT soutient " les revendications des Algériens et leurs aspirations nationales. "




1956 - Conquête

- Troisième semaine de congés payés.

 

1962 - Paix

GIF - 3.1 ko

- Une manifestation anti-OAS durement réprimée fait 9 morts au métro Charonne.Accords d’Evian, fin de la guerre d’Algérie (18 mars).




1963 - Les mineurs

GIF - 2.8 ko

- A l’appel de la CGT et de FO, vaste mouvement de grèves des mineurs. Ils s’inquiètent des incertitudes pesant sur leur profession et revendiquent une augmentation des salaires.




1964 - CFDT

- Déconfessionnalisation de la CFTC qui devient la Confédération française démocratique du travail (CFDT). Une minorité garde le nom CFTC maintenue http://www.ihs.cgt.fr/

1966 - Unité

- Accord revendicatif entre la CGT et la CFDT.

 

1968 - Grève générale

GIF - 3 ko

- En mai et juin sept millions de travailleurs en grève et occupent leurs usines. Constat de Grenelle : augmentation de 35% du salaire minimum, reconnaissance de la section syndicale à l’entreprise…




1970 - Unité

- Nouvel accord CGT-CFDT sur des revendications prioritaires : revalorisation du Smic, retraite à 60 ans, semaine de 40 heures, emploi, heures de formation syndicale…

 

1973 - CES

- Création de la Confédération européenne des syndicats (CES).

 

1981 - Gouvernement de gauche

- Vote de la Loi de nationalisation (cinq groupes industriels, 36 banques).Ordonnances réduisant la durée du travail à 39 heures, instituant la cinquième semaine de congés payés et ramenant l’âge de la retraite à 60 ans.Lois sur les droits des travailleurs dans l’entreprise, notamment le droit d’expression pendant le temps de travail.Création des Comités d’hygiène, de sécurité et conditions de travail (CHST).

 

1988 - Infirmières

- Mouvement de grève des infirmières à l’appel d’une Coordination nationale qui réclame notamment une augmentation significative des salaires et de véritables moyens pour la formation. Après la défection des autres syndicats, la CGT est seule à soutenir le mouvement.

 

1993 - Syndicats

- Création de la Fédération syndicale unitaire (FSU) par 13 syndicats exclus ou en dissidence avec la FEN.Création de l’Union nationale des syndicats autonomes (UNSA).

 

1995 - Cheminots

- Importants mouvements de grève contre le plan Juppé (novembre-décembre).Lors de son 45e Congrès, la CGT décide de rénover ses statuts et de quitter la FSM.

 

1999 - CES

- La CGT adhère à la Confédération européenne des syndicats.

 

2003 - Retraites

- Importants mouvements sociaux contre le projet de loi Fillon (mai-juin)

 

 

 

L’Institut CGT d’histoire sociale

www.ihs.cgt.fr

L’Institut CGT d’histoire sociale est une association créée en 1982

avec le soutien de la Confédération générale du travail.